12 – Au fond du baril !

J’ai l’air d’un chien battu, suite à l’annonce de Roland ! Il ne veut plus me voir, notre courte, mais trépidante, relation est terminée ! Ma vie est finie ! Je pleure comme une madeleine, accoudée sur le « stéring » de sa voiture ! Toutes mes questions sont sans réponses ! Roland a eu seulement le temps de dire que c’était terminé, que son rythme cardiaque s’est emballé, tellement qu’on aurait dit que la machine allait sauter !

Un bon trente minutes passent avant que je sois capable de faire quoi que ce soit ! Toujours dans le stationnement de l’Hôpital, je décide de partir vers la maison ! Arrivée à la hauteur de ma rue, je passe tout droit pour faire un léger détour vers la commission des liqueurs ! Je ne veux pas passer le reste de ma journée toute seule, donc aussi bien le faire en compagnie de mon meilleur ami, qui ne me laisse jamais tomber, mon vin blanc préféré !

En entrant dans le magasin, les gens me dévisagent ! J’ai tellement pleuré, qu’en plus d’avoir la babine bleue, j’ai les yeux bouffis ! J’ai l’air d’une boxeuse ayant perdu son combat ! Étant donné que je sais exactement où se trouve ma bouteille de vin, je marche d’un pas décidé ! Je n’ai pas le temps de réfléchir que j’empoigne trois bouteilles ! Au diable les dépenses ! La tête baissée, j’en ligne les caisses, en espérant ne pas avoir trop de monde ! Tout ce que je veux, c’est rentré chez moi pour avoir la cr*** de paix !

La fille aux caisses n’ose pas me regarder dans les yeux, mais je vois clairement qu’elle a envie de me poser LA question. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Je la fuis du regard, pas question de parler, j’ai le gros motton ! Si je parle, c’est reparti pour le déluge ! C’est sûr que je ne serai pas capable de me contenir !

Quand la dame me demande si j’ai un sac, je hoche de la tête, en faisant signe que non ! Ah là, là ! Ça peut-tu finir ! Lorsqu’elle me remet mon reçu, je prends mes bouteilles sous mon bras et je déguerpis ! Tout ce que je pense à ce moment précis, c’est de prendre mon verre et de me plonger dans un bon bain chaud ! Même s’il n’est pas 15 h, je mérite mon apéro ! Anyway, il doit être 17 h quelque part dans le monde, non ?

En arrivant chez moi, je mets les bouteilles dans le frigo, sauf une, que je débouche ! La peine est tellement grande, que celle-ci mérite de boire à même la bouteille de vin ! Je prends une grande gorgée ! Je pousse un grand soupir de désespoir ! Je repasse dans ma tête seconde, après seconde tout ce qui s’est passé ! Je ne comprends toujours pas ce revirement de situation ! Pourtant, la veille, il voulait me voir ! En ressassant tout ça, je me fais couler un bon bain chaud avec beaucoup de mousse ! Je passe en avant du miroir, j’ai une mine affreuse ! En me regardant, j’éclate en sanglots !

« Plus personne ne va vouloir de toi, regarde-toi l’air ! » Je me parle toute seule avec ma bouteille dans les mains, à moitié nue ! Je reprends une gorgée ! « Non, mais ! À quoi as-tu pensé de te trouver un homme sur les Internets ! Ils ne sont pas plus fiables que ceux qui appellent sur ton téléphone rose ! La seule chose qu’ils veulent c’est du sexe ! » Je suis en train de me remonter contre les hommes ! Plus les gorgées augmentent, plus je parle fort et me fâche contre la race humaine ! Je mets tous les hommes dans le même panier !

À la moitié de la bouteille de vin, j’embarque dans mon bain et me cache dans la mousse ! Mes trois chats sont près de moi ! C’est loin d’être bête des animaux ! Ils ont senti que quelque chose n’allait pas, alors ils me tiennent compagnie ! Un sur le rebord du bain, l’autre couché sur le lavabo et le tout petit, couché sur le tapis de bain ! Je suis rassurée de voir qu’au moins eux ne se sont pas enfuis !

Près de trente minutes plus tard et une gorgée restante dans la bouteille, j’ai une illumination ! Pour passer à une autre relation, ça prend un « rebond » (un ami moderne qui servira à me faire oublier Roland et m’aider à passer à autre chose). Je me lève carrée dans son bain et je dis à haute voix « Steve Caron » ! Je l’avais mis de côté quand Roland m’avait écrit ! Je le trouvais un peu trop toute, toute ! Au premier message, j’avais saisi que Steve cherchait que des baises !

Je sors du bain, m’habille et pour me donner un peu de courage, je prends une deuxième bouteille ! Je prends une gorgée et commence à enligner les pas de travers ! Je me rends à mon ordinateur et j’essaie de retrouver le message de Steve ! Plus je cherche, plus mon nez s’approche de l’écran ! Je finis par tomber dessus ! « Ah ! Ah ! À nous deux, mon petit vilain ! Viens voir matante ! »

Je fais répondre au message et j’écris :

Mon beau Steve !
Je serais partante pour une rencontre plus qu’amicale ! Ton heure est la mienne !
Ta gazelle habillée de dentelle !
xxx

Je suis plus que satisfaite ! Il reste seulement à attendre qu’il me donne des nouvelles ! Je ferme mon ordinateur et m’en vais m’installer sur le divan ! C’est l’heure de cuver mon vin ! À peine quelques minutes plus tard, je m’endors sur « Décor ta vie » !

À suivre ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s