10- Tout n’est jamais noir !

Je passe les grosses portes battantes de l’Urgence! Je suis rouge tomate! C’est clair que l’infirmière et les usagers de la salle d’attente ont tout entendu! Ces portes-là sont faites en papier mâché! En terme d’isolation, on repassera, mais en même temps, on n’est pas dans un bar où il faut atténuer le bruit! Je tente de chasser mes pensées et de canaliser toute mon attention sur Roland!

 S’il veut me voir, c’est quand même bon signe, il est toujours vivant! 😮 Mais comment l’aborder? Qu’est-ce que je dois lui dire? Est-ce qu’un «Je m’excuse» est approprié? S’excuser de quoi au juste? C’est quand même lui qui s’est mis dans une position (c’est le cas de le dire) bizarre! Je ne connais pas grand monde qui aurait risqué leur vie pour un orgasme! Quoique ça doit être une belle mort, non? Tu meurs heureux! Je continue de m’interroger jusqu’à la porte #3!

 Arrivée en avant de la porte, je la regarde de haut en bas, comme si elle allait s’ouvrir par magie! Mais en réalité, je tente de rassembler tout mon courage qui est éparpillé en mille morceaux au creux de moi-même! Les mots se bousculent déjà dans ma tête! C’est sûr que Roland me donne mon 4 %! Avouez que c’est une drôle de façon de commencer une relation romantique, aux urgences à cause d’un ébat sexuel qui a mal tourné!

 Je tourne la poignée et entre, les yeux quasi fermés! J’aperçois Roland étendu sur le lit d’hôpital, les paupières fermées! Il est branché de partout! Une machine fait bip… bip… Sûrement pour suivre son rythme cardiaque! Ce petit bruit strident est régulier, comme pour indiquer le tempo d’une musique! Je n’ose pas avancer, je ne veux surtout pas le réveiller! Ce qui est étrange, à peine cinq minutes auparavant, il voulait me voir! Il s’endort si vite que ça? Ah! ben, coudonc!

 Tout à coup, Roland ouvre les yeux! Il me regarde et me fait signe de la main de m’approcher! Il est tout sourire, ce qui franchement, me rassure! Oui, oui! Ça vaut dire qu’il n’est pas fâché du tout! 😉 J’avance tranquillement, comme si je marchais sur des œufs! Pourtant, nous sommes seuls dans la chambre! Roland a une chambre privée! Je me dis qu’il doit avoir des assurances de béton pour avoir ça!

 À la hauteur de Roland, je me confonds en excuses! Je me dis désolée de ne pas avoir arrêté de baiser, lorsque j’ai constaté son malaise! Il me confirme que c’est lui qui a choisi ça! Comme j’ai pensé, il a confirmé que : «Tant qu’à mourir, aussi bien mourir en ayant un orgasme! Ça, c’est une belle mort!» Il termine sa phrase avec un clin d’œil! Dans un élan de passion, je lui prends la main. Elle effleure à peine la mienne que déjà les bips, bips de la machine commencent à s’accélérer! Le rythme cardiaque de Roland vient de faire un bond! Il pourrait faire le tempo d’une «toune» disco! Ça commence à crier de partout!

 Deux infirmières entrent en trombe dans la chambre en me demandant de sortir et d’attendre dans le corridor! Je m’exécute tout en regardant Roland par-dessus mon épaule, avec des yeux interrogateurs! Eh boy! Mais que s’est-il passé? Abasourdie pour la deuxième fois de la journée, je fais les cent pas dans le corridor, en me posant plein de questions! Cinq minutes plus tard, une infirmière sort de la chambre! Je me rue sur elle pour avoir des nouvelles!

 Je suis au même point de départ qu’à mon arrivée! La dame ne peut pas me donner de nouvelles, car je ne suis pas la conjointe, la sœur ou la mère de monsieur! Par contre, elle me fait un petit clin d’œil et me dit : «Allez vous reposer, ma chère dame, revenez demain, il est entre bonnes mains ici! Je lui ferai le message que vous reviendrez le voir à la première heure!» N’ayant pas trop le choix, je remercie l’infirmière et obtempère en prenant la route vers la maison! Après réflexion, je ne suis pas fâchée de m’en aller chez nous! Je vais prendre une bonne douche, car j’ai l’impression que je sens le sexe à plein nez et je vais prendre une bière pour décompresser! Voilà mon plan de match!

 Une fois en pyjama, je me prends une bonne Stella Artois, bien froide! C’est une bonne bière de luxe, pour une poule de luxe, rien de moins! 😉 Pour faire changement, je décide de prendre mes dents pour ouvrir la bouteille, question de me rappeler mon jeune temps! Vous saviez que j’étais la championne pour décapsuler les bouteilles de bière avec mes dents? Je faisais ça dans un temps record en plus! Je m’installe et j’y vais avec force!

 Ting! Ting! Ting! Ah ben bout de viarge! J’ai oublié que les Stella Artois s’ouvrent avec un débouche bière! Ce qui vient de tomber par terre? Ma dent du haut! Tsé, la palette que quand tu souris, on ne voit qu’elle? Je suis désemparée et j’ai une dent en moins! Je me rends à la salle de bain, la bouche pleine de sang! Ah! là! là! Belle idée de génie! J’essaie d’arrêter l’hémorragie! Une fois maîtrisée, je compose le numéro de téléphone de mon dentiste, je laisse un message sur la boîte vocale et décide d’aller me coucher!

 Demain sera un jourmeilleur! 😉

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s