6- Ma soirée romantique – 2e partie

Je suis rendue à ma deuxième coupe de champagne! Je ne suis pas réchauffée, mais je commence à avoir un léger feeling! La bouche de Roland m’obsède de plus en plus! Il n’arrête pas de parler! Les seuls mots que j’ai prononcés, c’est lorsque j’ai commandé mon souper! Même là encore, il tenait absolument à me faire goûter la spécialité de la maison, le Steak Raymond! J’ai tenu mon bout, je ne voulais pas trop manger, pour ne pas lui dormir au visage!

 Je voulais être en forme pour la suite, s’il y en a une! Donc, j’ai commandé quelque chose léger avec une petite entrée toute simple! Roland a pris son steak et une fondue parmesan! Un vrai souper de champion! Parle, parle, jase, jase, je découvre que Roland est propriétaire d’une compagnie de voyages! C’est entre autres pour ça qu’il avait tardé à m’écrire! Il était en Europe, avec le décalage et les transits de train, il n’avait pas eu le temps de me répondre!

 Mis à part son emploi, Roland est veuf, il a encore de la difficulté à en parler. C’est arrivé si vite et si jeune! Elle avait à peine 47 ans! Je n’ose pas poser de question sur cet événement! Comme on dit, il ne faut pas réveiller les morts! Déjà, qu’il aborde le sujet, ça refroidit les ardeurs! Il est honnête par contre! Seulement, j’aurais aimé mieux le savoir à un autre rendez-vous, pas au premier!

 Il n’a pas d’enfant non plus! À cause de la nature de son travail, Roland est appelé à voyager beaucoup. Donc, pour lui, c’était inconcevable de laisser sa conjointe seule avec sa marmaille. Il ne voulait pas non plus quitter sa business qu’il avait si durement bâtie! Ça me rassure! Pas que je n’aime pas les enfants, mais jouer le rôle de belle-mère, ça ne m’enchante pas du tout!

 Plus le repas avance, plus le champagne coule à flots! Roland me gâte, pas pour rire, mais les bulles commencent à me monter à la tête! Je suis plus volubile et je parle un petit peu fort! Qui dit boisson, dit envie de pipi! Je m’excuse auprès de mon prince charmant et je lui demande de patienter quelques minutes le temps d’aller au petit coin! Roland se lève en signe de galanterie! Je lui fais un petit clin d’œil! Un vrai «gentleman»!

 Du haut de mes talons de deux pouces, j’ai de la difficulté à aligner trois pas sans chambranler! Je maudis le champagne et je me promets de boire plus d’eau et moins d’alcool! Je veux quand même garder tous mes esprits et faire une bonne impression face à l’homme de ma vie!

 Bref, à mon retour des toilettes, j’approche de la table où Roland me fixe avec un regard perçant! Tout à coup, j’arrête nette, frette, sec! Les yeux interrogateurs, Roland me fait signe de m’asseoir, mais je ne veux plus avancer! L’élastique de mes petites culottes vient de lâcher! Vu que j’ai une belle robe aux genoux, je n’ose plus faire un pas! D’un coup que mes bobettes tombent par terre à la vue de tous! C’est la panique! Je ne sais plus trop quoi faire! Je regarde partout autour de moi!

 J’analyse le nombre de pieds qu’il me reste à faire pour me rendre à ma chaise! Je me dis que si je me serre les cuisses comme il faut et que je fais de petits pas, je serais capable d’accéder à ma place! Roland se lève et vient à mon secours! Me croyant victime d’un malaise, il m’empoigne le bras pour m’aider à avancer! Avec un rire jaune, j’en profite pour feindre un mal de genoux, ce qui me permet de marcher tranquillement, tout en serrant les cuisses!

 Assise, je prends une grande gorgée de champagne! Au diable l’eau! Je l’ai échappé belle! Mais maintenant, comment enlever cette satanée petite culotte, sans que personne ne s’en rende compte! Est-ce assez gênant à votre goût? Roland continue de me demander si je vais bien! Je lui fais signe que oui de la tête! Je ne suis quand même pas pour lui dire : «Eh! Mon élastique de petite culotte vient de sauter! Cache-moi, pendant que je l’enlève!» Au premier rendez-vous, c’est assez ordinaire! C’est sûr qu’il part en courant!

 J’ai soudain une idée de génie! Ma sacoche se trouve à juste à mes pieds! Sans me faire voir, avec mes pieds je l’amène sous la table! Je vais essayer de glisser mes bobettes dedans ! Pourquoi pas ?! Finalement, c’est toute une chance que Roland parle beaucoup! Je ne fais qu’acquiescer des «oui» et des «non» une fois de temps en temps! Ça me prend tout mon petit change pour me dandiner sur ma chaise en toute discrétion!

 Après dix minutes de gossage, j’ai enfin réussi! Je pousse un soupir de soulagement! Pour fêter mon exploit, je vide mon verre de champagne! J’avais hâte de régler cet incident! Je respire et savoure le moment! En espérant que Roland ne m’ait pas trouvée trop étrange et qu’il voudra tout de même me revoir!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s