4- Mon souper de filles !

Ça fait maintenant deux jours que j’attends des nouvelles de mon beau Roland Picard ! Il n’a pas donné signe de vie depuis que je lui ai écrit sur Dames matures ! Bon, ici, n’est pas vraiment surprise ! Il peut y avoir deux raisons à cette absence, soit qu’il est pris dans une savane africaine et qu’il n’a pas de réseau ou bien ça ne l’intéresse pas ! Entre vous et moi, j’aimerais beaucoup que la première option l’emporte, mais je sais trop bien que la plupart du temps, c’est que l’homme n’a pas accroché sur mon profil. Quand même, il faut être réaliste ! Non ?

Dans le pire des cas, il me reste toujours Steve Caron ! Lui aussi patiente après moi ! Vous vous souvenez, il me proposait d’agrémenter mes soirées ? Ce qui m’avait rebutée, c’est « charmante gazelle » et en toute honnêteté, il n’avait pas l’air de rechercher le grand amour ! Quoi qu’il en soit, je vais attendre une journée de plus, pour voir si l’homme de ma vie, rien de moins, va me répondre !

Pour me changer les idées, car je ne pense qu’à ça, j’ai décidé d’envoyer un message texte à mes amies pour savoir si elles étaient libres pour le souper ! Eh oui ! Je n’ai pas que mes parents et mes chats à titre de famille ! J’ai également des « chums » qui restent un peu partout au Québec. Dans ma jeunesse, je suis allée au Pensionnat des Ursulines de Stanstead ! Un beau village dans les Cantons de l’Est ! J’ai tissé des liens serrés avec quatre autres filles ! Nous avons Chantale de Québec, Marie de Repentigny, Diane de Sherbrooke et Doris de Chambly. Toutes se situent dans la même tranche d’âge que moi, à deux ans près !

Moi : Un souper ce soir à La Casa du Spaghetti à Drummond, 19 h ?

Je reste « scotchée » à mon cellulaire intelligent ! La seule chose qu’il ne fait pas c’est de changer la litière, pis encore ! 😉  En moins de deux, les quatre filles ont répondu présentes à l’invitation. Il est 13 h 30 ! J’ai le temps de me préparer pour me mettre sur mon trente-et-un ! Je décide de prendre un bon bain et de me pomponner. Tout à coup que je ferais une rencontre fortuite ! Selon moi, il faut être prête à toute éventualité dans la vie ! C’est d’ailleurs pour ça que je tiens mordicus à changer de petite culotte deux pis trois fois par jour ! Ce n’est pas seulement si j’ai des rapprochements avec un homme, mais bien parce que si j’ai un accident un jour, je ne voudrais pas que les ambulanciers, médecins, alouette, me voient comme une pas propre ! Nous ne sommes jamais trop prudents ! 😉

Je me réveille en sursaut dans mon bain ! Je me suis endormie et ça fait déjà trois heures que je marine dans mon eau et elle est froide ! Eh boboy, comme dirait Diane ! Je dois m’activer, sinon je risque d’être en retard au souper que j’ai moi-même organisé ! En cinquième vitesse, je me maquille, me sèche les cheveux, tant bien que mal ! Ce n’est pas facile quand ils sont grichoux ! Ils ne veulent jamais se placer comme je le désire !

Bref, juste avant de partir, je regarde sur Dames matures si je n’ai pas reçu un petit message venant de Roland ! Dans mon écran d’accueil, j’y vois une bulle rouge m’indiquant que j’ai un nouveau courrier ! Mon cœur se met à battre à tout rompre ! Ça y est, il m’a écrit ! YAHOO ! J’ouvre ma boite de réception et c’est la déception. Je retrouve ceci :

Eh ma belle brune ! C’est ton Steve adoré ! J’attends toujours de tes nouvelles ma gazelle !

Steve

xxx

Je referme instantanément mon cellulaire, comme si je ne voulais pas que Steve me voie lire son message ! Je décide de lui répondre plus tard, car si je ne pars pas, je vais être en retard !

Me voilà à bord de ma voiture en direction de Drummondville ! Je crampe le volant vers le vieux chemin, la route 122 ! C’est beaucoup plus agréable de passer par ce chemin que par l’autoroute ! De toute façon, je n’aime pas la vitesse ! Eh oui ! Je suis plate de même ! Je suis les limites, car je ne veux surtout pas me faire achaler par la police !

J’arrive pile à l’heure ! J’entrevois mes amies dans le portique du restaurant ! Je suis si contente de les retrouver ! La dernière fois que j’ai été avec les filles, ça remonte à plus de deux mois ! Même si l’on ne se côtoie pas souvent, on s’écrit quasi tous les jours, soit par message texte ou courriel ! Nous sommes très modernes ! 😉

De vraies pies ! Chacune raconte ses histoires à tour de rôle ! Nous avons toujours quelque chose à se dire, il n’y a jamais de silence où l’on peut entendre voler une mouche ! Peu après le repas principal, je me lève pour aller aux toilettes ! À mon retour, je remarque qu’un homme me dévisage à la table à côté ! Il est vraiment insistant ! Je fais signe de la tête aux filles dans sa direction. Elles ne comprennent pas trop ce qui se passe, jusqu’à ce que la personne en question se lève et se dirige vers moi !

À ma hauteur, l’homme s’arrête et me dit :

Lui : Je vous connais, vous ! Vous êtes Cendrine !

Euh, je reste bouche bée ! Personne ne m’appelle Cendrine mis à part ceux qui téléphonent pour se faire parler de sexe. Même mes amies ne connaissent pas mon vrai travail. Je suis déterminée à garder le secret ! Je réponds au gars :

Moi : Vous faites erreur, mon bon monsieur, je me nomme Alyne !

Lui : Non, non je suis sûr que c’est toé ! Je te reconnais juste avec ta voix, tu me fais bander chaque vendredi !

Mes amies ont la bouche grande ouverte et ont des points d’interrogation dans les yeux ! Elles ne savent pas trop comment réagir, suite à la dernière phrase de l’homme, qu’elles n’ont jamais vu de leur vie !

Moi : Monsieur, vous faites erreur sur la personne. Je ne vous ai jamais vu.

Lui : J’sais ben ! C’est sur ta ligne érotique là… on ne se rencontre pas non plus ! On se parle, pas à peu près, par exemple !

À ces mots, je veux fondre dans le plancher ! Ne sachant pas trop comment rattraper le coup, j’entends Doris dire :

Doris : Monsieur, notre Alyne, ici présente, travaille avec moi dans une résidence de personnes âgées. Elle est loin de murmurer des cochonneries à votre ligne érotique. Je vous demanderais de quitter. Merci !

Lui :…

L’homme décide de ne pas rallonger le sujet et de partir, sans excuse ! Les quatre paires d’yeux autour de la table se retournent vers moi avec des interrogations ! La seule chose que je trouve à faire c’est de prendre une gorgée de mon verre de vin, en espérant que les filles feront de même et qu’elles oublieront cet incident !

Comme je le souhaitais, mes amies sont parties à rire et elles ont pris une gorgée à leur tour ! Ce qui est venu détendre l’atmosphère ! Ça clôt le sujet pour le reste de la soirée !

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s